L'Italie : Rome  - Acqui

[Retour]


Le centre de l'Italie ravagé par un nouveau séisme

Lettre de nos Soeurs de Rome ce 31/10/2016

Bien chères sœurs, chers frères,

 

De partout nous arrivent vos salutations et votre préoccupation pour nous à la suite du tremblement de terre survenu en Italie ces jours-ci.

 

De tout cœur nous vous disons merci.

C'est vrai que cela a été un choc pour tout le monde. Nous avons certes senti les secousses à Rome, mais nous sommes surtout préoccupées et partageons la peine des victimes qui ont perdu tout et surtout bien choqués. On note cependant une grande mobilisation et solidarité. Continuons de les accompagner de nos prières.

Le recyclage a fermé ses portes depuis hier avec la belle célébration de clôture.

Merci de nous avoir accompagnées de vos prières et de vos messages.

Nuria et Rosangela sont parties aux Philippines depuis hier et seront de retour le 13 novembre. Elles comptent sur la prière de tous. 

Bien fraternellement unies à vous,

vos Sœurs de Rome

  • Par
  • Mis à jour
  • Publié
  • lettre de nos soeurs de roma
  • Publié 



A ROME : Pour la fin du trafic des êtres humains ! Avec la Vie, on ne joue pas !

Mobilisation à Rome des Religieuses et des Religieux brésiliens pour LA FIN DU TRAFIC DES ÊTRES HUMAINS, en communion avec tous les Brésiliens en cette Campagne de la Fraternité 2014 !

Nos Soeurs brésiliennes Maria Luiza Ayres et Rosangela Maria Altoé de Rome et Maria da Penha de Oliveira de São Paulo (qui venait d'arriver de S. Paulo à Rome pour une rencontre) ont participé à la MARCHE au Vatican.


Mission itinérante à Paludi

La fermeture de Paludi qui avait déjà été annoncée et motivée, a eu lieu le 11 décembre.

 

L’arrivée de Justi et Maria Luiza avec le « Pulmino », a permis un déménagement sans difficultés jusqu’à Rome. D’ici Sr. Maria Julia et Maria Lorenza seront accompagnées à Acqui et Maria Socorro  ira en Espagne

 

 La fête de l’Immaculée a été l’occasion la plus indiquée pour échanger les « Au revoir » chargés d’émotion et de souffrance réciproque !

 

 Pendant la Messe solennelle du soir surtout le Curé et les différentes autorités se sont exprimées mettant l’accent sur le dévouement aussi généreux que discret avec lequel les sœurs ont travaillé dans les différents domaines de la Pastorale paroissiale soulignant qu’il leur semble que le vide laissé par leur départ ne pourra être comblé.
De notre côté nous avons salué et remercié pour toutes les bontés manifestées à notre égard par cette population de Padudi, si accueillante. Nous avions cherché à convaincre tout le monde de transformer ce tournant pénible en un saut de qualité en passant de la dépendance à la responsabilité, de l’individualisme à la collaboration, du découragement à la Mission !


Le charisme d’Emilie fait d’ardeur apostolique, d’humilité, de service et de proximité avec les plus nécessiteux qui a tellement plu aux petits et aux grands, à ceux qui nous sont proches et à ceux qui sont plus lointains nous l’avons touché du doigts au moment de cette séparation qu’il soit notre héritage et puisse continuer notre présence.


En quittant les habitants de Paludi qui nous ont comblés de cadeaux, nous leur avons promis de revenir en MISSION ITINERANTE Pour les accompagner encore sur le chemin de leur croissance personnelle et communautaire.

Maria Lorenza


Cela peut vous paraître étrange comme point final, mais oui, en connaissant la réalité du peuple, la syntonie parfaite avec les sœurs, la situation qu’ils vivent actuellement, faute d’accompagnement spirituel, et en accord avec les directives de la Congrégation, il nous semble que, pendant un certain temps, deux sœurs pourront poursuivre le travail en mission itinérante, c’est à dire qu’elle reviendront deux ou trois fois par an, pour des temps forts de pastorale ou de liturgie. Les sœurs peuvent le faire pour le moment et les gens ont accueilli cela avec un grand espoir et beaucoup de joie.


Le 11 décembre, après-midi, sous le regard de la Vierge de Guadalupe, anticipant ainsi sa fête, afin de ne pas prolonger les adieux, simplement, discrètement, nous avons pris le chemin de retour vers Rome. Nous terminons ainsi une autre étape de notre histoire qui nous rappelle bien des choses et le cœur reconnaissant pour ce parcours avec ces braves gens de Calabre, et nous partons :
de ce lieu pittoresque où s’embrassent la montagne et la mer,
au moment où orangers et oliviers donnent leurs meilleurs fruits,
au moment où les gens, au moins certains, ont entendu et décidé, que la mission des sœurs, c’est à eux, maintenant, de la poursuivre, dans la certitude que Dieu, l’ami des hommes et des femmes, est toujours à nos cotés et parcourt avec nous nos chemins.

 

Avec toutes ces consolations nous quittons Paludi qui, en descendant de la montagne, nous faisait penser à une très belle crèche, où Dieu naîtra à Noël, de manière spéciale, dans le cœur et la vie de ceux qui maintenant se sentent un peu plus seuls, sans la présence des sœurs.


Après quelques jours à Rome, dans la maison générale, Maria Lorenza et María Julia, ont été accompagnées par les sœurs de l’Equipe Générale à Acqui, leur nouvelle communauté, occasion pour les conseillères générales de saluer les sœurs et connaître cette communauté. María Socorro, est restée à Rome jusqu’à la rencontre de Barcelone et elle partira ensuite pour Campohermoso. A toutes nous souhaitons une bonne adaptation à leur nouvelle réalité.