LA SPIRITUALITÉ DE LA CONGRÉGATION



[Retour]

QUELQUES ICÔNES DU CHEMIN DE DISCIPLES CHEZ ÉMILIE

 

 

  1. À Hauterive, selon le témoignage de son amie Coraly : “Un jour nous parlions du bonheur d’être tout à Dieu et pour toujours… Sûrement tu te marieras, ta famille compte sur ça... - Non, je ne me marierai pas... Ce qui me tourmente et ne me lâche pas c’est la pensée d’une vocation à laquelle je me sens irrésistiblement attirée. Plus j’y réfléchis, plus je désire me consacrer aux pauvres chez les sœurs de Saint Vincent”...

  2.  Près de la Table en pierre du Château, pendant que son amie Coraly priait à la Chapelle, Émilie disait à son père : “Papa, c’est pour Dieu que je te quitte. Je veux aller servir les pauvres.”

  3. “Aux pieds de Jésus”. Dans l’attitude de disciple, pour l’écouter, pour toucher son cœur, pour suivre ses exemples, pour se laisser inspirer par Lui et agir selon son Esprit, Émilie se plaçait “dans ses allées et venues” aux pieds de Jésus avec un cœur de néophyte. N.P 29

  4.  Acte d’Abandon : En 1837, presqu’un an après la fondation, au milieu de tant de difficultés, les conflits avec les couturières de Castres et les doutes sur la nécessité d’avoir fondé la Congrégation, Émilie prononce à Lautrec, son Acte d’abandon : “Que tous les mouvements de mon cœur, aussi bien la nuit que le jour, soient un acte d’amour…” O 25, pour vivre toujours de SA Volonté. Un abandon qui traverse tout son être de femme.

  5. Le déménagement à la petite maison de la Rue Tolosanne : 8 décembre 1836. Sur la paroisse de La Platé, Émilie laisse sa maison, la position que lui donnait la société de son temps ; à 24 ans elle prononce ses voeux et sentant le besoin de leur donner une expression particulière elle ajoute : “je prends la résolution de me consacrer au service des pauvres et des membres souffrants de Jésus Christ.”

  6. L’élaboration du quatrième vœu. A peine avoir fondé la Congrégation, en rédigeant les Constitutions de 1840, elle introduit le 4ème vœu, avec une grande vision du futur. Ce 4ème vœu est une réinterprétation du but de l’Institut, exprimé comme béatitude : “Que vous devez être heureuses en vous engageant par vœu à travailler sur les desseins d’amour qu’a Dieu pour les peuples !” (1840 – 125)

  7. Renouvellement du Vœu perpétuel. En 1837 Émilie exprime : "Je viens dans toute la joie de mon âme et toute la plénitude de mon cœur, renouveler et confirmer le vœu par lequel je me suis engagée à faire toujours et en toutes choses ce que je connaîtrai être plus parfait et par conséquent plus agréable à vos yeux"... (O. 1) En tout et pour tout ne chercher que le bon vouloir de Dieu.

  8.  Elle renonce à être supérieure générale (1853). Émilie fait un pas de plus très significatif dans son processus de se centrer en Dieu Seul. La Congrégation ne lui appartient pas, elle ne dépend pas d’elle, bien que ce soit-elle qui l’ait fondée, c’est Dieu qui la conduit et la conduira. Renoncement nouveau départ.

  9.  Elle écrit une lettre à la communauté de la Maison Mère à la fin de la retraite de 1845. Elle y exprime clairement comment elle comprenait les liens de fraternité :"Ranimons donc la foi, rendons-nous dignes de notre belle vocation, aidons-nous mutuellement.… Après avoir pleuré pour mes multiples infidélités envers le Dieu de bonté durant ces jours de grâce et de salut, je viens me recommander très spécialement à vous et à vos prières pour pouvoir être fidèle aux résolutions que le Seigneur m’a inspirées. En plus je sens le besoin de vous demander pardon à toutes pour ce qui a pu vous contrister.

 

3. PARTIR

 

POUR FINIR :

 

Quelles invitations recevons-nous dans l’écoute attentive du coeur d’Émilie ?

 

Vers où, nous oriente-t-elle ?

 

Nous sommes invitées/s à célébrer et à rendre grâce pour ce moment partagé mais aussi à photographier le "Mur de nos désirs" et à mettre un titre, entre toutes/s, à la peinture murale.

Quel est le titre qui recueille et exprime les désirs partagés ?

 

“Savoir écouter notre désir, être ouvertes au désir de l’autre, c’est le chemin qui fait re-naître dans chaque relation, c’est cela qui permet la vie”

 

Pour finir, nous avons aussi un texte suggestif : la moitié d’une carte géographique et la moitié d’un plan pour trouver le trésor. Tout cela pour réveiller les désirs

(VOIR ANNEXE II “Moitié plan du butín”)

 

Comme suggestions, quelques expériences sur “le mur des désirs”  (en espagnol)  https://www.youtube.com/watch?v=ackr4ft038I

 

Nous sommes invitées/s pour le prochain subside

 

Il nous est proposé pour nous préparer, de prier ensemble “l’acte d’abandon" fait en 1837. dans lequel Émilie exprima ses “désirs” (NP-O n°2) Dans cette prière écrite de sa propre main, beaucoup de désirs s’entrecroisent..

 

Préparons ainsi notre cœur pour nous inspirer de son abandon, nous engager avec elle, lui redonner sens et partir !!