Processus de canonisation par Sr Maria Luiza, postulatrice


[Retour]

Ouverture Officielle du Procès de Canonisation " Décembre 2011

Ouverture officielle
Ouverture officielle

La Congrégation pour la Cause des Saints avait marqué pour le 3 décembre 2011, l’ouverture officielle de la Boîte contenant le Procès de Petrolina.

En ce 3 décembre l’église commémore la fête de Saint François Xavier. Souvenons-nous de ce que Emilie nous a laissé dans son Directoire Spirituel : “Dévouées comme Saint François Xavier au salut des âmes, regardez encore ce généreux Apôtre comme un de vos principaux patrons ; priez-le de vous communiquer le zèle dont sa belle âme était consumée pour la gloire de Dieu…”

Et la Congrégation pour le Culte Divin, en nous concédant le DÉCRET relatif à notre CALENDRIER PROPRE, a confirmé ce désir d’Emilie, le nommant comme Patron de la Congrégation.

 

Donc, en ce jour si plein de sens pour nous, comme Congrégation, nous avons vécu cet évènement. Etaient présentes : Maria Luiza, postulatrice, Anne Béatrice, Ivanete et Marie Bénédicte.

Monseigneur Giacomo Papalardo a commencé la session par une prière à la fin de laquelle il a invoqué la protection de la Bienheureuse Emilie de Villeneuve et a procédé à l’ouverture des documents. voir la video>

Immédiatement après a été déposée la lettre adressée au Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints demandant la reconnaissance juridique des Actes de Petrolina.       

Information 17

 Information nº 17

Chères sœurs et chers frères,

Vous me direz : Nous n’avons plus de nouvelles depuis le mois de novembre. C’est vrai ! Ici, comme j’ai déjà dit, les choses ne peuvent pas avancer rapidement. Chaque fois que je demandais des informations, j’écoutais la réponse : Il y a beaucoup de Processus. Le tien est à la queue !
Hier, j’ai reçu un appel de la Congrégation pour la Cause des Saints pour faire quelques corrections dans la traduction du Processus., pour que la Révision puisse être terminée. Maintenant le processus revient á la Typographie, où sera faite la “fattispecie cronologica”, qui consiste dans la présentation chronologique des faits en relation avec les témoignages et les documents.
L’étape suivante est la plus difficile du Processus : l’étude de la guérison de Emilly Maria de Souza par les Médecins Experts et par l’Équipe Médical de la Congrégation pour la Cause des Saints.
Quand on m’a donné le certificat de la Révision, la personne responsable du secteur m’a dit : PRIEZ, PRIEZ, PRIEZ… MAINTENANT C’EST LA PARTIE LA PLUS DIFFICILE !...
Intensifions nos prières. Nous sommes dans un temps fort de Congrégation et en aussi temps fort d’Eglise. Demandons au Sacré Cœur de Jésus d’accompagner les médecins qui doivent étudier la guérison d’Emilly. Notre Bonne Mère nous recommandait : « Priez les Anges Gardiens des personnes avec lesquelles vous devez traiter ». Avec affection,

Maria Luíza Ayres

Information16

Roma, 17/11/2012

Information nº 16

Chères sœurs et chers frères,

La dernière Information a été envoyée il y a un mois. Ici les choses cheminent très lentement. Mais l’important c’est de cheminer…

Comme je vous l’avais écrit la validité juridique du Processus de Petrolina a été reconnue.

Maintenant nous avons le DÉCRET DE VALIDITÉ JURIDIQUE.

Le Décret est écrit en latin. Au deuxième paragraphe on peut lire : « AFFIRMATIVE ».

Et dans la dernière ligne (en latin) : jour 1,  mois Octobre Année du Seigneur 2012

DOSSIER DE PETROLINA

 

Le Père Turek a accueilli le dossier avec joie et a dit : “Le Saint Père a écrit de sa propre main la dispense du temps pour la présentation de la guérison de Emilly Maria de Souza, attribuée à la Bienheureuse Jeanne Emilie de Villeneuve, qui a eu lieu avant la béatification”.

Malheureusement, il n'a pas pu comme il le désirait, présenter ce processus le 6 juillet et les vacances sont là. Alors un peu de patience ! 

COPIE PÚBLIQUE

 

TRIBUNAL DIOCÉSAIN

DANS LE DIOCESE

DE PETROLINA

 

Réalisé sur le miracle attribué à l’intercession de la Bienheureuse

Jeanne Emilie de Villeneuve

Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de l’Immaculée Conception de Castres

(1811-1854)

 

Volume Unique

Pag. I à VIII et 1 à 178

 

Année 2012

Il faut attendre la prochaine étape qui aura lieu au mois de septembre.

 

Entretemps nous devons prévoir la traduction en italien des Sessions du Tribunal Diocésain et des Déclarations des Témoins, afin d’être présentées à la typographie, car la Positio sur le miracle doit avoir le texte original et la traduction en italien.

 

Continuons à confier au Sacré Cœur de Jésus le Processus, par l’intercession du Cœur Immaculé de Marie.

 

Maria Luíza Ayres

 

Copie Publique du

Tribunal Diocésain

de Petrolina

sur le Miracle attribué

à la Bienheureuse

Jeanne Emilie de Villeneuve

Et, le 3 novembre, le “SUMMARIUM”, qui fait partie de la POSITIO sur le miracle a été remis par la Typographie à la Congrégation pour la Cause des Saints, au secteur de la REVISION.
Sur le tampon, en haut, on peut lire :
« CONGREGAZIONE DELLE CAUSE DEI  SANTI
3 NOV 2012
UFFICIO REVISA »

Dans les dernières lignes on peut lire aussi (en italien) le sujet traité :Complète guérison physique de l’enfant Emilly Maria de Souza de l’extrême gravité « de la secousse électrique subit ».

information 15

Roma, 2 octobre 2012

Information nº 15

Chères sœurs et chers frères,

 

En ce jour, 2 octobre, jour si important pour nous, je vous souhaite à chacune et à chacun « BONNE FÊTE » !

Le 2 octobre Emilie a fini sa vie mais elle ne nous a pas laissées : elle est plus proche de chacune et de chacun de nous.

Le Saint Père nous dit : « La joie de croire est la responsabilité du chrétien : en ce moment de notre histoire il faut la vivre avec un élan nouveau ».

Que nous, comme Congrégation, nous puissions faire de même : vivre ce moment de notre histoire avec un élan nouveau.

 

Exactement aujourd’hui on m’a avertie que le Processus de Petrolina a été présenté hier au Congrès de la Congrégation pour la Cause des Saints, pendant lequel a été reconnue sa validité juridique.

Avec l’aide de Sr Maria Germana, de la communauté d’Acqui Terme, les Documents du Processus de Petrolina ont été traduit en italien et sont déjà à la Typographie pour l'impression de la Positio sur le Miracle.

Demain, jour proposé par l’Eglise comme FETE D’EMILIE, je dois aller à la Cause des Saints afin de prêter serment sur l’intégrité de la traduction des textes.

 

En ce moment si heureux, nous exultons et louons le Seigneur avec Notre Bonne Mère. Et comme elle-même nous l’a recommandé, nous continuons à confier le Processus au Sacré-Cœur de Jésus par l’intercession du Cœur Immaculée de Marie.

 

Maria Luíza Ayres

 

 En considérant la demande de son Éminence le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints, le Saint Père BENOIT XVI concède l’indult, pour la Canonisation de la Bienheureuse Jeanne Emilie de Villeneuve, Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de l’Immaculée Conception de Castres, afin de pouvoir soumettre á l’étude le miracle de la guérison de l’enfant Emilly Maria de Souza, attribuée à l’intercession de la Bienheureuse, qui a eu lieu avant la solennité de la Béatification.

Il m’a été remis aussi la Copie Publique du Processus. C’est avec émotion que j’ai reçu ce Volume qui, comme le nom le dit, rend publique les actes du Processus de Petrolina:

 

Roma, 24/07/2012

Information nº 14

Chères sœurs et chers frères,

 

Dans la dernière Information on a parlé de la probabilité de la présentation du Processus de Petrolina dans une Réunion de la Congrégation pour la Cause des Saints. Mais cela n’a pas été possible. Ce sera fait au mois de septembre.

Mais j’ai reçu le Document dans lequel le Saint Père concède la dispense du temps pour l’étude de la guérison de Emilly Maria de Souza:

Ana Celia & Maria de Fatima
Ana Celia & Maria de Fatima

Ana Célia, de la Communauté de Petrolina nous envoie la relation suivante avec les Photos du Tribunal Ecclésiastique :

Maria Luiza nous a communiquée qu’à la Cause des Saints on demandait les témoignages et les relations de deux médecins qui ont assisté Emilly quand elle était dans les soins intensifs et qui n’ont pas témoigné dans le Tribunal précédent.

Avec Marie, chantons le “Magnificat” car le 12 juin 2012 à 14h, a été ré-ouvert le Tribunal Ecclésiastique au Diocèse de Petrolina afin de donner continuité au Processus de Canonisation de la Bienheureuse Emilie de Villeneuve. Ont témoigné Dr Verusca Bezerra Mendonça Ribeiro et Dr. Rossini Troccoli Lacerda Junior. lire la suite>

Voir les photos>

EMILLY
EMILLY

Roma, 26/06/2012

 

Information nº 13

 

Chères sœurs et chers frères,

 

Nous sommes encore dans le mois du Sacré Cœur de Jésus et les grâces continuent à frapper à nos portes.

Hier, 25 juin, les documents du Tribunal Diocésain Extraordinaire de Petrolina sont arrivés. Et ce matin je suis allée les porter à la Congrégation pour la Cause des Saints.

 

Le Père Turek m’a accueillie avec joie en me disant :

 

“Le Saint Père a écrit de sa propre main la dispense du temps pour la présentation de la guérison de Emilly Maria de Souza, attribuée à la Bienheureuse Jeanne Emilie de Villeneuve, qui a eu lieu avant la béatification”.

 

Chaque vendredi se tiennent des Réunions dans la Congrégation pour la Cause des Saints pour présenter et soumettre à l’approbation les Processus en cours.

Le Père Turek m’a dit : “Nous allons faire tout notre possible pour présenter ce Processus le vendredi 6 juillet. Vous pouvez me téléphoner après ce jour là et je vous donnerai des nouvelles”.

Continuons bien unies dans l’Action des Grâces en confiant au Sacré Cœur de Jésus le Processus, para l’intercession du Cœur Immaculé de Marie.

 

Maria Luíza Ayres

Information N°12

Père Francisco promoteur de la Justice
Père Francisco promoteur de la Justice

Rome, le 16 juin 2012

 

Chères sœurs et chers frères,

 

Le 15 juin, l’Église a commémoré la Solennité du Sacré Cœur de Jésus et aujourd’hui la Fête du Cœur Immaculé de Marie. Et c’est aujourd’hui que commence à se concrétiser le Processus de canonisation de Notre Bonne Mère.

L’Information nº11 a été envoyée il y a 5 mois. Comme je l’ai déjà dit, nous sommes dans la phase Romaine du Processus, avec des étapes bien précises qui exigent du temps, et qui subissent des retards et des imprévus.

Il faut penser aussi que nous sommes dans un terrain sacré et que c’est Dieu qui conduit les choses. Pourtant : « abandon et confiance ».

Au mois de janvier encore, j’ai reçu l’information que la Copie Publique du Processus de Petrolina était déjà imprimée. Il est facile d’imaginer avec quelle émotion je me suis rendu à la Congrégation pour la Cause des Saints, dans l’attente de recevoir le volume contenant le texte officiel du Processus. Mais les choses n’étaient pas si simples.

Le Père Turek, chargé de transmettre au Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints, les correspondances et les actes qui arrivent dans son bureau, m’a reçu et m’a dit tout de suite : « On ne peut pas vous donner la Copie Publique du Processus avant de recevoir du Cardinal, le Décret de Validité des Actes de Petrolina ». J’ai déjà fait la demande mais il faut attendre…

Au début du mois de mai, le Père Turek m’a appelée. En arrivant dans son bureau il m’attendait avec la secrétaire du Cardinal Angelo Amato. Et ils m’ont communiqué ceci :

1. Le miracle présenté a eu lieu avant la Béatification. Dans ce cas, il faut demander au Saint Père la dispense du temps.

2. Dans le Registre de la Thérapie Intensive, où est restée Emilly du 5 au 14 mai 2008, plusieurs médecins sont passés comme on peut voir à travers les signatures. Pourquoi seulement l’un d’entre eux a été appelé à témoigner au Tribunal Ecclésiastique ? Est-ce que c’est possible de demander au moins à deux autres de faire une déclaration et de témoigner devant les membres officiels du Tribunal Ecclésiastique de Petrolina ?

Et le Père Turek a ajouté : « il faut m’avertir si cela est possible afin de faire au Saint Père la demande de dispense de temps ». 

 

Evêques de Petrolina
Evêques de Petrolina

Exécution immédiate :

- contact avec les Sœurs de la Communauté de Petrolina.

- envoi d’une lettre explicitant la situation aux Sœurs, à l’Evêque Mgr Paulo Cardoso qui a instruit le Processus, à son successeur Mgr. Manoel dos Reis de Farias et aux membres du Tribunal Ecclésiastique.

- demande de contacts avec les Médecins concernés et prévision d’une Session Extraordinaire du Tribunal Ecclésiastique.

Il a fallu du temps pour réaliser tout cela. Les Sœurs et les membres du Tribunal n’ont pas hésité à répondre à tout ce qui a été demandé et n’ont pas épargné leurs efforts afin que tout puisse être fait.

Après plusieurs recherches, contacts, sollicitations, la Session Extraordinaire du Tribunal Diocésain a été réalisé le 12 juin en la présence du Délégué Episcopal, Père Manoel Rodrigues dos Santos, du Médecin Expert, Dr Erico Wanderley Lima, du Promoteur de la Justice, Père Francisco Ferreira Leite et de la Notaire, Madame Goretti Alice Rego Brandão Agra.

Dr Erico & Dr Rossini
Dr Erico & Dr Rossini

Ont témoigné les médecins : Dr Rossini Troccolli Lacerda Junior et Dr Verusca Bezerra Mendonça Ribeiro.

 

Sr. Ana Célia a eu la permission des parents pour amener Emilly afin que les médecins puissent la voir.

 

 

 

Dr Verusca
Dr Verusca

Ce matin, fête du cœur Immaculée de Marie, j’ai pu contacter le Père Turek afin de lui communiquer la réalisation de la Session Extraordinaire du Tribunal. Et je lui ai posé la question de la dispense du temps. Il m’a répondu : « Nous avons déjà envoyée la lettre de demande au Saint Père. Le processus met beaucoup de temps, car il doit passer par divers secteurs. Il faut attendre »

Quand je lui ai demandé : Est-ce que vous pensez qu’il y aura des difficultés pour avoir cette dispense ? Il m’a répondu : « Je ne crois pas ». Cela m’a donné beaucoup d’espoir…

 

Il faut continuer à prier avec confiance le Cœur de Jésus pour qu’Il regarde avec tendresse le Processus de canonisation de Notre Bonne Mère, par l’intercession du Cœur Immaculée de Marie.

 

Maria Luiza Ayres

Rappel de l'information 11 du mois de Janvier 2012

Roma, 16 janvier 2012

 

Information nº 11

Chères Sœurs et Frères,

 

Quelques personnes m’ont demandé pourquoi on n’avait plus de nouvelles sur le Processus commencé à Rome. Alors j’ai pensé vous transmettre ce qui est arrivé après l’ouverture de la Boîte contenant les documents de Petrolina.

Là-bas on arrivait à faire plusieurs choses dans une même journée. Mais ici à Rome, pour faire une chose il faut un mois ou plus.

Quand Monseigneur Giacomo Papalardo a ouvert la Boîte, il a vérifié les documents et il m’a dit que toutes les pages devaient avoir le cachet du notaire et qu’il fallait demander le cachet. J’ai appelé tout de suite Sr Ana Célia qui me l’a envoyé le 5 décembre dans une petite boîte. Ce jour même le paquet est sorti du Brésil. La poste italienne a accusé réception en Italie le 16 décembre. Mais, au lieu de venir à Rome, le paquet est parti à Milan et est resté bloqué à la douane.

Tous les moyens utilisés pour le libérer ont été inutiles : notification à travers le site du courrier italien, envoie des e-mails, appels téléphoniques… Finalement j’ai écrit une lettre dans laquelle je donnais l’explication sur le travail réalisé au Brésil et qui devait avoir la continuité ici à Rome et pour lequel il fallait absolument avoir le cachet du notaire qui était dans le petit paquet et j’ai envoyée à la douane de Milan avec tous les renseignements possibles : e-mail, nº de téléphone, adresse,,, Et cela a été exaucé. Le 2 janvier le paquet a été libéré de la douane et envoyé par courrier exprès à Rome, où il est arrivé le 3, exactement un mois après l’ouverture de la Boîte.

Quand je l’ai remis à la Congrégation pour la Cause des Saints, Monseigneur Papalardo m’a dit d’appeler le 20 pour savoir où on est dans le Processus. Et il m’a dit : MAINTENANT IL FAUT PRIER…

Nous allons continuer à le confier au Sacré Cœur de Jésus par le Cœur Immaculée de Marie.

 

Maria Luiza

 

Petrolina, 25/08/2011

 

Information nº 1

Bien chères Sœurs et Bien chers Frères,

 

Le Voyage Rome-São Paulo a été très bon. Les deux vols ont respectés les horaires prévus.

A l’arrivée j’ai immédiatement commencé à préparer tous les documents, car le jour suivant je devais me retrouver de bonne heure avec Sr Célia Cadorin, postulatrice.

J’ai passé toute la journée du 23 à organiser, avec Sr Célia, les documents pour le Tribunal. Et le 24, très tôt le matin, je suis partie pour Petrolina. Le voyage a été très bon malgré les trois escales. Tous les vols ont respecté l’horaire prévu. Izabete et Iolanda m’attendaient à l’aéroport.

En arrivant à la maison, Izabete m’a dit que nous avions dès le lendemain un rendez-vous avec l’Evêque, D. Paulo Cardoso, OCM, à 9 heures. Il fallait donc y aller avec tous les documents à lui présenter déjà bien tapés et préparés.

L’Evêque nous a reçues avec beaucoup d’affabilité. Il a lu la lettre que je lui avais adressée et s’est lui-même proposé afin de chercher les personnes qui devront composer le Tribunal. Il m’a demandé de lui préparer les formulaires pour la nomination de chaque membre.

Immédiatement après nous sommes allées chez le senhor Rafael, grand-père de Emilly, qui, d’après ce que dit sœur Celia, doit être un des témoins importants. Lui-même dit qu’il est prêt à collaborer et à voyager jusqu’à Rome si c’est nécessaire. Sa maison est une Casa-Mission. Il y a un autel où il y a une image d’Emilie : personne ne va enlever sainte Emilie d’ici, dit-il.

Nous avons vu Emilly, Letícia sa sœur. Il n’a pas été possible de voir leurs parents.

Dans l’après-midi nous sommes allées chez l’infirmière, la Sra. Carla Patrícia, qui a soigné Emilly à l’UTI. Elle a accepté de porter témoignage devant le Tribunal. Demain elle viendra avec nous à l’Hôpital pour essayer de retirer le dossier d’Emilly.

Comptant sur vos prière pour la bonne marche du Processus déjà en route, j’embrasse chacune et chacun de vous.

 Avec affection.

Maria Luiza

 

 

Petrolina, 30/08/2011

 

Information nº 2

Bien chères Sœurs et Bien chers Frères,

Dans la rencontre que nous avons eue avec l’infirmière, Sra. Carla Patricia, celle-ci nous a dit qu’il serait important d’obtenir l’état civil et professionnel complet du Dr. Jairo, du SAMU, qui a été celui qui a pratiqué la réanimation d’Emilly dès qu’elle y est arrivée. Elle a ajouté que non seulement il travaille au SAMU, mais aussi à l’hôpital do Trauma.

Alors, le 26 de ce mois d’août Izabete, Iolanda sont allées dans cet Hôpital pour essayer de prendre contact avec le Dr. Jairo. Elles ont obtenu des informations importantes, mais elle n’ont pu le rencontrer directement. Nous avons déjà d’autres rendez-vous marqués parce que nous voulons lui demander de faire partie des Témoins du Tribunal.

De l’Hôpital de Trauma, Izabete et Iolanda sont allées au SAMU afin de parler avec le Coordinateur Général du Poste afin d’étudier les possibilités d’obtenir la fiche Médicale du 1er accueil d’Emilly.

Pendant ce temps j’ai continué à préparer la documentation pour l’ouverture du Tribunal. L’Evêque a déjà en mains les formulaires pour la convocation. Nous attendons les dates d’ouverture et de disponibilité du Médecin Expert.

La famille d’Emilly est une de celles qui sont inscrites à l’INCRA (organisme responsable de la répartition agraire). Il y a un très grand groupe dans un campement des “sans terre”, qui est situé en dehors de la ville. Et la senhora Helena, épouse du senhor Rafael, grand-mère d’Emilly vit là. Pour la rencontrer Izabete et moi sommes allées jusque là samedi soir. Nous avons parlé avec elle, lui avons lu le récit qu’Izabete avait écrit quand elle s’est entretenue avec elle. Elle est d’accord avec tout ce qui a été écrit et s’est mise à notre disposition pour porter témoignage devant le Tribunal.

A la fin de cette même après-midi il y avait une Messe solennelle, présidée par l’Evêque, D. Paulo Cardoso, à l’occasion de La fin de La Semaine de La Famille et de La Catéchèse familiale, dans ce que l’on appelle le “Coquillage Acoustique” qui se trouve sur une esplanade à côté de la Cathédrale. Après la Messe, en allant saluer D. Paulo celui-ci me dit : “J’ai déjà le Délégué Episcopal” pour le Tribunal, et il m’a présenté le Père Manoel, Curé d’une Paroisse voisine de La Maison des Sœurs.

Le dimanche 28 a été consacré à La préparation des documents. A la fin de l’après-midi nous sommes allées à la Messe à la Paroisse du P. Manoel qui m’a dit avoir accepté La nomination et m’a demandé un entretien pour converser sur l’organisation du Tribunal Ecclésiastique.

 

Le 29 a été marqué par des évènements très importants :

 

Quand nous sommes arrivées chez nous, il ne nous restait qu’à remercier et à louer Le Seigneur pour nous avoir orienté et obtenu tant de grâces ! Nous sommes allées à la Chapelle et avons chanté un MAGNIFICAT!

 

Je remercie l’union et les prières de toute la Congrégation en ce moment de bénédictions et de grâces. Avec affection.

Maria Luiza Ayres 7 septembre 2011

  

Petrolina, 06/09/2011

Information nº 3

Chères Sœurs et Chers Frères,

Dans mon dernier bulletin d’Information, nº 2, je vous disais que le 29 avait été marqué par des évènements très importants.

Le 30 ne le fut pas moins. Je suis sortie de bonne heure avec Ana Célia en direction du campement des sans-terre pour chercher M. Rafael, qui devait aller à l’Hôpital Dom Malan pour signer la demande de recherche du dossier d’Emilly. En arrivant là, il fut obligé d’entrer seul car dans le secteur des archives une seule personne peut être autorisée à pénétrer. Nous étions un peu inquiètes car il est difficile de localiser les secteurs à l’intérieur.

Après une longue attente quelle n’a pas été notre surprise en le voyant sortir de là tout content, accompagné d’une employée des archives nous disant : voilà, tout est fait. La Doctoresse Nazaré avait déjà été là et m’avait informée qu’il viendrait pour signer le document. Je l’avais orientée et aidée. D’ici la fin de la semaine vous aurez le dossier prêt m’avait-elle dit. Je ne savais pas comment remercier sachant bien la difficulté et la bureaucratie pour obtenir un tel document.

En revenant à la Maison j’ai reçu un coup de téléphone du Dr. Rodrigo Coelho, avec lequel ma nièce Claudia, est en train de faire, en partenariat, une implantation de Alphaville ici, à Petrolina. Il m’invitait à passer dans son bureau le 1er septembre parce qu’il voulait connaître la Congrégation et s’informer de ce qui s’était passé ici.

Dans l’après-midi appel téléphonique du Père Manoel me disant que Dom Paulo a marqué la 1ère Session du Tribunal pour le 13 à 19 h.30 au Palais Episcopal.

Le 31 nous avions un rendez-vous déjà fixé avec Mme Goretti afin de lui proposer d’être un des Notaires du Tribunal. Elle et son mari nous ont reçues avec joie. Dès qu’elle sut de quoi il s’agissait, elle s’est mise immédiatement à notre disposition. Nous lui avons demandé de venir jusqu’à notre demeure pour lui donner le matériel et lui expliquer quel était son rôle dans ce Tribunal.

Le 1er, de bonne heure, le chauffeur du Dr. Rodrigo Coelho est venu me chercher. Iolanda est venue avec moi. Il a réuni toute son équipe de travail pour écouter ce que j’avais à exposer. Il y avait là une quinzaine de personnes. Toutes ont écouté très intéressées et ont souhaité connaître nos activités, surtout ici, à Petrolina. A la fin, une des femmes présentes m’a invitée à participer à une rencontre de prières chez elle, le samedi soir.

Dans l’après-midi de ce jour je suis allée, avec Ana Celia au SAMU pour rencontrer le Dr. Jairo, celui qui a accueilli Emilly quand elle est arrivée là, bien mal. C’est lui qui a pratiqué la réanimation avant de l’envoyer à l’Hôpital Dom Malan. Malheureusement il n’a pas pu nous recevoir et a marqué un autre rendez-vous pour le 7 à l’Hôpital do Trauma.

Le 2 dans l’après-midi nous avions un horaire fixé pour retirer, à l’Hôpital Dom Malan le dossier d’Emilly. Nous avons eu libre accès pour aller jusqu’à la salle des archives, nous avons été très bien reçues, nous avons vu le dossier de la UTI concernant Emilly, mais l’employée nous a dit qu’il vaudrait mieux attendre le Dossier complet dans lequel doit être inclus le temps passé en Pédiatrie, après la sortie de l’UTI et qu’elle irait le chercher.

En fin d’après-midi j’ai été avec Marli qui, invitée à être la seconde Notaire du Tribunal, a accepté cette nomination avec joie et disponibilité et a pris connaissance de son rôle dans cette fonction.

La soirée du 3 j’ai été à la Rencontre de Prière. C’est le mari de la femme dont j’ai parlé qui est venu me chercher. Il a été très bon de voir ces personnes, d’un bon niveau social, voir comment elles peuvent vivre la Parole de Dieu et trouvant dans la Bible l’aliment de leurs vies.

Le dimanche a été totalement consacré à la prière et à la mission. Nous avons commencé la journée par une célébration dans le campement des sans-terre. La réalité a été totalement différente de celle du jour précédent : un hangar inachevé, recouvert d’un plastique, une table rustique avec une nappe blanche, quelques fleurs, une bougie dans un flacon de rafraîchissement.

Quand nous sommes arrivées, les personnes étaient déjà là, priant l’Office de la Vierge. Nous n’avions pas apporté la Bible et un jeune d’une baraque voisine a dit : je vais chercher la mienne. Tous les jours, dès que je m’éveille je lis un message de la Parole de Dieu.

M. Rafael et sa femme Helena, grands-parents d’Emilly étaient là et, à la fin, j’ai pu lire le récit qu’ils ont fait, déjà imprimé, avec lequel ils ont été d’accord et qu’ils ont signé.

A la fin de l’après-midi nous avons fait une célébration dans la Chapelle du Petit Jésus, à Jardim Petrópolis. Et le soir nous avons participé à la Neuvaine à Notre-Dame des Grottes et à la Messe à la Cathédrale de Juazeiro.

Le 5 au matin les Sœurs de la communauté sont allées rendre visite à un prêtre ami, très dynamique, qui a eu un grave accident, il était sorti de l’hôpital et était chez lui. J’ai accompagné les sœurs pour entrer un peu plus dans l’ambiance.

En revenant j’ai reçu un appel téléphonique du Père Manoel, Délégué Episcopal du Tribunal me communiquant les noms du Promoteur de Justice et du Médecin Expert. Maintenant nous connaissons tous les noms des membres du Tribunal :

Evêque : D. Paulo Cardoso da Silva, OCM.

Chancelier de la Curie : P. Francisco José Pereira Cavalcante

Délégué Episcopal : P. Manoel Rodrigues dos Santos

Promoteur de Justice : P. Francisco Ferreira Leite

Médecin Expert : Dr. Erico Wanderley Lima

Notaire responsable des Actes : Sra. Goretti Alice Rêgo Brandão Agra

Notaire Adjointe : Sra. Maria Marli Melo Neto

 Dans l’après-midi les Sœurs avaient rendez-vous avec le Préfet pour demander la donation d’un terrain pour l’installation d’une Œuvre Sociale. Sr. Ana Célia m’a dit qu’il serait bon que je participe à cette réunion. Le préfet nous a très bien accueilli et a demandé un document officiel écrit sur ce que la communauté désirait, présentant les objectifs.

 

Comme vous pouvez le constater, les choses sont bien en route. Cependant il manque encore quelques relations et des contacts avec des médecins et des témoins, connaissant les noms des membres du Tribunal je peux terminer les documents qui seront nécessaires.

Nous avons beaucoup prié et chercher à écouter les messages, à découvrir les signes que Dieu met sur notre route. Nous sentons la force de la prière et de l’union de toute la Congrégation en ce moment si important.

Je vous embrasse avec affection.

Maria Luiza Ayres 7 septembre 2011

 

 

 

Petrolina, 12/09/2011

Information nº 4

Chères Sœurs et chers Frères,

Le 5, tous les membres du Tribunal étaient nommés mais il manquait encore la nomination, de la part du Tribunal, de deux témoins “Ex Officio” et de deux médecins “Ab Inspectiones”.

Ces membres, qui ne font pas partie directement du Tribunal, doivent être convoqués par le Délégué Episcopal. Afin d’aider ce dernier je me suis offerte pour les rechercher parce que, ayant plus d’informations à leur transmettre, le contact et la procédure en seront facilités.

 7 SEPTEMBRE ! Grande fête de l’Indépendance du Brésil ! Le matin nous avons assisté, sur la Place de la Cathédrale, au défilé militaire et au Cri des Exclus. L’Evêque, D. Paulo était à la tête de ces derniers. Non seulement c’était beau mais, pour moi cela a constitué un moment unique me permettant de participer à ce mouvement ici, au nord-est du Brésil.

Dans l’après-midi je suis allée avec Ana Célia à l’Hôpital do Trauma pour converser avec le Dr. Jairo, médecin qui a reçu Emilly au SAMU. La rencontre avec lui a été réellement une bénédiction de Dieu ! Il a parlé longuement avec nous, comme s’il n’avait rien d’autre à faire. Il est juif et, comme juif, il connaît la Bible, la lit et met en pratique les messages qu’il en tire.

Il a écouté ce que nous lui avons exposé et s’est bien souvenu de tout ce qui est arrivé. Je lui ai demandé si la situation de l’enfant avait été réellement très grave. Il m’a répondu : Non ! Elle était extrêmement grave. Aussitôt que le papa a vu l’enfant, il est sorti pour demander de l’aide ; il a trouvé une personne sur une moto et il a fallu beaucoup de temps pour arriver jusqu’au SAMU. Le cerveau n’a pas reçu d’oxygène. L’état de l’enfant était très grave. Je l’ai accompagné jusqu’à l’UTI de l’Hôpital Dom Malan. Ana Célia lui a demandé : la médecine peut-elle expliquer ce qui s’est passé ? Sa réponse a été : non la médecine ne peut pas l’expliquer.

Quand je lui ai raconté la neuvaine qui avait été faite et le changement du cadre clinique dès que celle-ci a été terminée, lui-même m’a dit : “Les miracles se produisent continuellement. Nous, nous ne les percevons pas, mais Dieu agit toujours”. Et il nous a cité plusieurs passages de la Bible où Dieu s’est manifesté de manière extraordinaire dans la vie du peuple.

Je lui ai demandé : Accepteriez-vous d’être témoin devant Le Tribunal Ecclésiastique ? Je suis à votre disposition, vous pouvez compter sur moi, telle a été sa réponse.

Nous sommes parties de là très émues de voir comment les chemins s’ouvrent devant nous...

Dans la matinée du 8 j’ai continué à préparer les documents pour le Tribunal. L’après-midi, avec Ana Célia, nous avons été prendre contact avec la Doctoresse Etelvina, Pédiatre, pensant à elle comme possible médecin nommée par le Tribunal. Nous avons été aussi à l’Hôpital Dom Malan pour retirer le dossier d’Emilly de l’UTI. La responsable de cette archive nous a demandé de revenir le 12 à huit heures, car elle n’avait pas trouvé la Fiche de la Pédiatrie.

Le 9 dans l’après-midi je suis allée voir le chancelier de la Curie et le Promoteur de Justice pour leur transmettre la procédure et l’Acte de la 1ère session du Tribunal et l’interrogatoire des Témoins.

Le samedi dans l’après-midi les soeurs avaient une réunion avec les “LAICS MISSIONNAIRES VIVANT LA SPIRITUALITE D’EMILIE” (LEMEE). Elles me demandèrent de leur parler du processus de Canonisation d’Emilie et des signes de la sainteté d’Emilie dans le monde. Les personnes présentes, parmi lesquelles il y avait plusieurs jeunes, ont écouté avec beaucoup d’intérêt et ont posé plusieurs questions. Ici, à Petrolina, les gens aiment beaucoup Emilie : ils cherchent à mieux la connaître et l’invoque avec beaucoup de foi et de confiance.

La Célébration dominicale a eu lieu dans le campement des sans-terre. Le dimanche précédent, la sœur de M. Rafael, personne de grande foi, avait manifesté le désir d’avoir une statue de Saint Joseph afin qu’il soit Patron du Campement. Il était impossible de ne pas répondre à ce désir en ce moment si important. Durant la semaine je m’en étais procuré une et la lui ai remise au début de la célébration. Elle a été accueillie avec beaucoup de joie et à été mise à une place d’honneur sur la table rustique où se trouvait déjà celle d’Emilie.

 

Il nous était très difficile d’entrer en relation avec un oncle d’Emilly. Rien n’allait bien, ni les horaires, ni les situations... Nous disposions de peu de temps avant l’ouverture du Tribunal et il était très important de pouvoir converser avec lui. Nous n’avions aucune perspective de pouvoir le rencontrer. Nous ne savions que faire ni comment faire et nous n’arrivions pas à le joindre par téléphone.

Un jour après le souper, toutes nos tentatives ayant échoué, Ana Célia demanda : peut-être pourrions-nous aller jusque chez lui et essayer de voir ce que nous pouvons faire ? Rapidement la communauté répondit : allez-y ! Et nous y sommes allées. Et l’occasion se présenta d’une façon totalement inattendue : un homme ayant bu entra dans la maison et agressa les personnes présentes. Son épouse, qui avait été opérée, était dans son lit, pleurant et réclamant sa maman, Dna. Helena. Ana Célia parvint à la calmer ; elle était tellement stressée qu’elle finit par s’endormir. Dna Helena était dans le campement des sans-terre. Ana Célia n’hésita pas ; je vais la chercher, ce qu’elle fit avec une autre personne qui était dans la maison. Durant ce temps je suis restée seule avec Vitor, l’oncle d’Emilly. C’était le moment que Dieu avait réservé pour que nous puissions parler. A la fin de notre dialogue, qui a duré un bon moment, il a accepté d’être témoin au Tribunal.

Tous ces facteurs qui constituaient des impossibilités pour nous, étaient des possibilités que Dieu utilisait pour nous ouvrir un chemin... Réellement Dieu se sert de tout et de tous. Le matin, Ana Célia était près du portail, passe un homme connu ; après l’avoir saluée il lui dit : “Sœur, Dieu écrit droit sur des lignes courbes”. Et c’est exactement ce que nous constatons.

Nous comptons sur la prière de chacun et chacune de vous pour continuer à découvrir et à nous ouvrir aux chemins insondables et inexplicables du Seigneur. Avec affection.

Maria Luiza Ayres 13 septembre 2011

 

Petrolina, 15/09/2011

Information nº 5

Bien chers tous, Sœurs et Frères,

13 septembre : grand jour ! Et cela a commencé de bonne heure !

Jusqu’à ce jour je n’ai rien dit des parents d’Emilly. Si, du côté des médecins nous avons trouvé un climat ouvert et favorable, l’ouverture des parents a été plus lente. Mais, avec la Grâce de Dieu, elle a lieu maintenant de manière significative.

Je me préparais à aller à la Messe à 6 h.30 quand j’ai rencontré Ana Celia qui m’a dit : Nous ne pouvons pas attendre davantage. Il nous faut aller immédiatement chercher la signature des personnes qui n’ont pas encore signé leur Déclaration et essayer de rencontrer les parents d’Emilly avant qu’ils ne partent pour le travail.

Je me suis contentée de lui répondre : “Dieu ne fait pas les choses à moitié”. Et c’est bien vrai. Dieu a entendu et a répondu à nos prières, aux prières de tant de personnes qui nous sont unies. Alors que nous nous approchions de la maison du Senhor Luis et de Dona Edilene, parents d’Emilly, ils sortaient pour aller au travail, mais ils nous ont accueillies d’une façon tout à fait autre qu’auparavant. Ils sont transformés par la grâce de Dieu.

Nous sommes entrées et Dona Edilene nous a offert le café et nous a écoutées très calme et avec une paix surprenante. Nous avons raconté comment les médecins se sont montrés réceptifs à notre égard. Nous leur avons aussi dit que c’est le moment d’exulter de joie devant les belles choses que Dieu fait pour nous et, de manière spéciale, dans leur famille. Et ils ont été bien d’accord avec nous.

Les doctoresses, convoquées par le Tribunal, qui doivent examiner Emilly pour donner leur avis sur l’état actuel de sa santé, ont demandé plusieurs examens. Si, précédemment la maman d’Emilly n’acceptait pas d’accompagner l’enfant ou ne la laissait pas venir avec nous pour ces rendez-vous, aujourd’hui, sans aucune hésitation, elle a accepté et nous a dit que nous pouvions prendre les rendez-vous nécessaires.

 

Emilie de Villeneuve : La Fondatrice
Emilie de Villeneuve : La Fondatrice

 Après la vérification des divers documents a été marquée la seconde session pour la date du 16. Ce jour la, trois témoins feront leur déposition : Karla Patrícia dos Santos Silva, Infirmière, Sr Izabete Dal-Farra et le Senhor Vitor Paulo dos Anjos Souza, oncle d’Emilly.

  Nous sommes rentrées à la Maison louant Dieu et Le remerciant de nous avoir choisies pour vivre ce moment si important pour l’Eglise, le Diocèse de Petrolina et la Congrégation.

Avec toute la communauté nous restons bien unies à vous toutes et tous.

Affectueusement.

Maria Luiza Ayres

Ana Célia & M.de Fátima
Ana Célia & M.de Fátima

 

 

 

Un grand merci aux Sœurs de Petrolina et à chaque membre du Tribunal pour la réalisation, le dévouement et la fidélité à répondre à tout ce qui leur a été demandé.