Réflexion et prière

[Retour]

Réflexion sur Marie Immaculée par soeur Marie José

L'Esprit se manifeste



Joyeuses Fêtes Noël 2015

Nouvelle Année 2016

Pâques 2016


Année de la vie consacrée !  1er objectif : "Regarder le passé avec reconnaissance" 2ème objectif : Vivre le présent avec passion, 3ème objectif : Embrasser l'AVENIR avec ESPÉRANCE

Congrès international des consacrés/es 15/19 sept.

Samila prolonge le sipt en participant au Congrès :

Une belle veillée pour l’ouverture de la Rencontre Mondiale des jeunes consacrés/es. Un moment profond de prière et de réflexion.RÉVEILLEZ LE MONDE !   Trois mots forts dans les paroles de Mgr José Carballo.  Éveillez le monde, illuminez le avec votre témoignage prophétique... Montrez à tous que suivre Jésus et mettre en pratique son Évangile remplit le cœur de joie Portez cette joie à tous ceux qui vous entourent..., selon le Pape François.



Homélies à l'occasion de la Canonisation de Jeanne Émilie de Villeneuve

 

Homélie du Pape à la messe
de Canonisation de 4 Religieuses

dont Sainte Jeanne-Émilie de Villeneuve

Place Saint-Pierre de Rome, Dimanche 17 mai 2015 à 10h00

 

 Les Actes des Apôtres nous ont présenté l’Église naissante au moment où elle élit celui que Dieu a appelé à prendre la place de Juda dans le Collège des Apôtres. Il ne s’agit pas d’assumer une charge mais un service. En effet Matthias, sur qui le choix est tombé, reçoit une mission que Pierre définit ainsi : « Il faut que quelqu’un […] devienne, avec nous, témoin de sa résurrection » – de la résurrection du Christ (Ac 1, 21-22). Il résume par ces mots ce que signifie faire partie des Douze : cela signifie être témoin de la résurrection de Jésus. Le fait qu’il dise « avec nous » fait comprendre que la mission d’annoncer le Christ ressuscité n’est pas une tâche individuelle : elle est à vivre de manière communautaire, avec le collège apostolique et avec la communauté. Les Apôtres ont fait l’expérience directe et merveilleuse de la résurrection ; ils sont les témoins oculaires de cet événement. Grâce à leur témoignage autorisé beaucoup ont cru; et, de la foi au Christ ressuscité sont nées et naissent continuellement les communautés chrétiennes. Nous aussi, aujourd’hui, nous fondons notre foi au Seigneur ressuscité sur le témoignage des Apôtres parvenu jusqu’à nous par la mission de l’Église. Notre foi est liée solidement à leur témoignage comme à une chaine ininterrompue déployée au cours des siècles, non seulement par les successeurs des Apôtres, mais par des générations et générations de chrétiens. A l’imitation des Apôtres, en effet, tout disciple du Christ est appelé à devenir témoin de sa résurrection, surtout dans les milieux humains où l’oubli de Dieu est plus fort ainsi que le désarroi de l’homme.

 

Pour que cela se réalise, il faut demeurer dans le Christ ressuscité et dans son amour, comme nous l’a rappelé la Première Lettre de Jean : « Qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui » (1Jn 4, 16). Jésus l’avait répété avec insistance à ses disciples : « Demeurez en moi…Demeurez dans mon amour » (Jn 15, 4.9). C’est le secret des saints : demeurer dans le Christ, unis à lui comme les sarments à la vigne, pour porter beaucoup de fruit (cf. Jn 15, 1-8). Et ce fruit n’est autre que l’amour. Cet amour resplendit dans le témoignage de soeur Jeanne Emilie de Villeneuve, qui a consacré sa vie à Dieu et aux pauvres, aux malades, aux prisonniers, aux exploités, devenant pour eux et pour tous signe concret de l’amour miséricordieux du Seigneur.

 

La relation avec Jésus ressuscité est, pour ainsi dire, l’ « atmosphère » dans laquelle vit le chrétien et dans laquelle il trouve la force de rester fidèle à l’Évangile, même au milieu des obstacles et des incompréhensions. « Demeurer dans l’amour » : soeur Maria Cristina Brando l’a fait également. Elle a été complètement conquise par l’amour brûlant pour le Seigneur ; et, de la prière, de la rencontre coeur à coeur avec Jésus ressuscité, présent dans l’Eucharistie, elle recevait la force de supporter les souffrances et de se donner comme pain rompu à beaucoup de personnes loin de Dieu et affamées d’amour authentique.

 

Un aspect essentiel du témoignage à rendre au Seigneur ressuscité est l’unité entre nous, ses disciples, à l’image de celle qui subsiste entre Lui et le Père. Et la prière de Jésus à la veille de sa passion résonne encore aujourd’hui dans l’Évangile : « Qu’ils soient un comme nous-mêmes » (Jn 17, 11). De cet amour éternel entre le Père et le Fils, qui se répand sur nous par l’Esprit Saint (cf. Rm 5, 5), notre mission et notre communion fraternelle prennent de la force ; de là jaillit toujours nouvelle la joie de suivre le Seigneur sur la voie de sa pauvreté, de sa virginité et de son obéissance ; et ce même amour appelle à cultiver la prière contemplative. Soeur Marie Baouardy l’a expérimentée de manière très élevée, qui humble et illettrée, a su donner des conseils et des explications théologiques avec une grande clarté, fruit du dialogue continuel avec le Saint Esprit. La docilité à l’Esprit Saint l’a rendue aussi instrument de rencontre et de communion avec le monde musulman. De même aussi soeur Marie Alphonsine Danil Ghattas a bien compris ce que signifie irradier l’amour de Dieu dans l’apostolat, en devenant témoin de douceur et d’unité. Elle nous offre un exemple clair de l’importance de nous rendre responsables les uns des autres, de vivre l’un au service de l’autre.

 

Demeurer en Dieu et en son amour, pour annoncer avec les paroles et avec la vie la résurrection de Jésus, en témoignant l’unité entre nous et l’amour envers tous. C’est ce qu’ont fait les quatre saintes proclamées aujourd’hui. Leur exemple lumineux interpelle aussi notre vie

 

chrétienne : comment suis-je témoin du Christ ressuscité ? C’est une question que nous devons nous poser. Comment est-ce que je demeure en lui, comment est-ce que je demeure en son amour ? Suis-je capable de « semer » en famille, dans le milieu de travail, dans ma communauté, la semence de cette unité qu’il nous a donnée, nous y faisant participer par la vie trinitaire.

 

Retournant aujourd’hui à la maison, portons avec nous la joie de cette rencontre avec le Seigneur ressuscité ; cultivons dans le coeur l’engagement à demeurer dans l’amour de Dieu, restant unis à lui et entre nous, et suivant les traces de ces quatre femmes, modèles de sainteté, que l’Eglise nous invite à imiter.

[Texte original : Français] BOLLETTINO N. 0377 - 17.05.2015 4

En savoir +

Homélie de la messe d’action de grâce pour la Canonisation de Sainte Jeanne-Émilie de Villeneuve


En la Basilique Saint-Pierre de Rome, lundi 18 mai 2015 à 9h00

Jean Legrez, o.p. Archevêque d’Albi

 

Frères et Sœurs,

Nous avons entendu en première lecture l’hymne à la charité, extrait de l’épître de Paul aux Corinthiens. Sainte Émilie de Villeneuve a véritablement incarné en son temps la charité. Dans l’évangile, qui a été retenu pour ce jour, Jésus nous appelle à être « sel de la terre » et « lumière du monde ».


En réfléchissant à cette homélie, au lendemain de cette quadruple canonisation, je me demandais : si Émilie était avec nous aujourd’hui, que nous dirait-elle ? C’était une femme de foi, une foi extrêmement ferme et solide. Je l’entends nous confier : « Abandon et confiance c’est tout pour moi. (…) Nous sommes faibles il est vrai, mais il est fort : confions-nous donc à lui sans réserve. Il ne nous abandonnera pas ».

Quelle foi est aujourd’hui la nôtre ? Nous savons que la devise de la congrégation est « Dieu seul ». Est-ce vrai pour chacun d’entre nous ? Dieu seul ! Dans nos vies, la première place est-elle donnée à Dieu ?

Elle écrivait que son souci était « d’établir dans son âme le règne de Dieu » . Comment faire ? C’est très simple d’après elle : « La vie intérieure consiste à écouter Dieu... La prière est le moyen par excellence pour acquérir l’esprit intérieur » .

Écouter Dieu, mais aussi se connaître, se combattre, rester au pied de Jésus, connaître sa parole et la mettre en pratique. « Le meilleur moyen que vous ayez de répondre à la grâce de votre vocation baptismale est de ne chercher en tout que les intérêts de Dieu seul et le continuel accroissement de son règne dans les cœurs (…) Il s’agit de mourir à tout et ne vivre qu’à Dieu. Abandonnez-vous au bon Maitre, il vous guidera et vous soutiendra » .

Une femme de foi, d’une foi toute simple, mais tout à fait extraordinaire.

 

Tout pour Dieu, c’est peut-être ce que nous devons retenir en premier. Dieu à la première place dans nos vies, voilà ce à quoi Émilie nous invite aujourd’hui.

Tout pour Dieu, veut dire aussi tout pour ses préférés. Vous vous souvenez du moment où elle a répondu à son père, un moment difficile dans la vie d’un jeune qui veut avouer sa vocation : « Mon père, c’est pour Dieu que je vous quitte. Je veux servir les pauvres ».

C’est tout un ; le premier et le second commandement n’en sont qu’un seul. Et elle n’aura de cesse de dire « Allez où la voix du pauvre vous appelle (…) Ayez une sainte prédilection pour les pauvres, les petits, les faibles et les affligés » .

On peut s’interroger : pour chacun de nous, qui sont les pauvres aujourd’hui, dans notre propre existence ? Peut-être que le premier pauvre, c’est nous-même. « Plus vous êtes misérable, plus il faut avoir confiance et vous jeter avant dans le cœur de Jésus (…) Plus vous serez rien aux yeux du divin Maitre et aux yeux des créatures, plus Dieu sera en vous et fera par vous ».

 

Il s’agit, Frères et Sœurs, qui que nous soyons, aussi pauvre que nous soyons, de mettre notre espérance dans le Seigneur. Mais ensuite il s’agit, comme Émilie le conseillait, d’être « attentifs à la clameur des pauvres, des peuples les plus abandonnés et les plus méprisés (…) Rien ne doit rebuter lorsqu’il s’agit des pauvres victimes du danger, ou de les retirer de l’abîme » .

Il s’agit bien, par la charité, de devenir « sel de la terre » et « lumière » qui éclaire et qui permette de connaître le Père qui est dans les cieux.

Pour Émilie, cela se réalise à travers une vie de foi, une vie de charité, une vie d’union à Dieu qui doit être accompagnée d’une pratique de la charité, et cela jusqu’au don total de sa propre vie.

Ce don total a été la signature de l’existence de notre sainte. Se mettant à Castres au service des malades du choléra, dont finalement elle mourra. Il me semble que dans sa mort s’exprime en quelque sorte le désir le plus profond de son cœur.

Elle l’avait écrit dans une prière : « La grâce que je vous prie de m’accorder, c’est de ne pas permettre qu’il y ait un seul instant de ma vie qui ne soit employé à l’exercice de votre très pur et très saint amour » , autant l’amour de Dieu que l’amour des plus pauvres, des chéris de Dieu. Mais nous-mêmes, aujourd’hui, comment pratiquer la charité ? Émilie nous donne ce conseil « Regardez le prochain comme le Saint Sacrement » .

C’est magnifique Frères et Sœurs !

 

« La douceur sera ma vertu favorite, ainsi que l’humilité pour me rendre par là plus conforme à Jésus qui nous dit d’apprendre de lui à être doux et humble de cœur. (…) Accoutumez vous à ne pas juger vos frères, ne parlez d’eux que pour en dire du bien. (...) Essayez d’aimer sans attendre de retour, sans demander de remerciements, sans exiger de réponses. (...) Soyez seulement douces, généreuses, fidèles et ayez confiance en celui qui vous a appelés avec tant d’amour. Il ne laissera pas imparfait son ouvrage » .

Émilie nous rappelle à tous, qui que nous soyons, que notre apostolat, notre mission de baptisé est d’abord l’œuvre de Dieu avant d’être la nôtre. « Soyez vous-même transparent, vrai, authentique, conséquent (…) Exprimez votre foi avec naturel et simplicité »

 

Oui, Frères et Sœurs, n’oublions pas que la plus grande des charités est de faire connaître le Seigneur ! Chez Émilie, il y a cet attrait pour les pauvres qu’elle a connus à Castres, dès le début de sa vie religieuse, et en même temps cet appel missionnaire à faire connaître le Christ à travers le monde, à ceux qui ne connaissent pas encore Jésus.

Pour mener cette vie de missionnaire, de générosité auprès des pauvres, elle a recours à l’Immaculée : « Ayez recours souvent à Marie (…) Regarder la Sainte Vierge, la consulter pour moi et les autres (…) Demander à Marie de penser à Dieu » … Il nous arrive si souvent de nous éloigner de Dieu... C’est pourtant tout simple : demander à Marie la grâce de penser à Dieu, de rester en la présence de Dieu tout au long de nos activités quotidiennes.

 

Frères et Sœurs, il me semble que Sainte Émilie de Villeneuve nous parle par ses écrits autant que par sa vie. Elle s’est montrée un véritable maître spirituel.

Le fait qu’elle soit canonisée depuis hier en est un signe éminent, aussi bien pour les consacrés que pour les laïcs.

Tous nous pouvons nous mettre à son école et, maintenant plus que jamais, lui demander son aide pour parcourir notre propre chemin de sainteté.

Tous, comme le concile Vatican II nous l’a rappelé, nous sommes appelés à la sainteté. Tout baptisé est appelé à la sainteté ! Nous pouvons donc demander par l’intercession d’Émilie les grâces nécessaires pour que, là où Dieu nous a placés, nous menions une vie sainte.

Alors, selon la demande du Christ, nous serons « sel de la terre » , nous serons « lumière » pour ce monde où Dieu, surtout en Europe, semble particulièrement absent ou mal connu.

 

Frères et Sœurs, que ce moment de joie partagée, ce moment inoubliable que nous venons de vivre nous conduise à demeurer, non seulement aujourd’hui mais quotidiennement dans l’action de grâce, en nous souvenant que l’Amour de Dieu est plus fort que la mort.

Il me semble que nous en avons tous été témoins au cours de ces jours. Le miracle de la petite Emily en est un signe pour aujourd’hui : l’Amour est plus fort que la mort.

C’est cette Bonne Nouvelle que nous avons chacun à annoncer à nos frères humains, à nos contemporains.

Nous qui, sans mérite de notre part, avons reçu le don de la foi, remercions le Seigneur qui a donné Émilie de Villeneuve à l’Église, et aussi la Congrégation que nous appelons chez nous les « Sœurs Bleues ».

L’Église nous a offert dans cet exemple et dans l’enseignement d’Émilie une aide considérable pour progresser dans la foi, dans la charité et dans l’espérance.

 

Nous allons tous repartir chez nous à travers le monde... Je suis sûr que nous avons tous le cœur plein d’énergies nouvelles, plein de la charité qui était celle d’Émilie pour que nous travaillions ensemble à bâtir le Royaume, avec l’aide d’Émilie.

Nous pouvons maintenant la prier plus que jamais.

Prions donc les uns pour les autres et rejoignons-nous tous selon sa belle expression : « Dans le cœur du Christ et de Marie ».  Amen


Encart de prière pour la fête de Emilie de Villeneuve


LA PAUVRETE AUX PHILIPPINES

« La pauvreté aux Philippines dégrade et déshumanise des millions de personnes. En commençant ce temps de Carême, en cette Année des Laïcs, nous vous invitons à réfléchir sur la pauvreté, en particulier sur celle qui contredit le Royaume de Dieu et sur celle qui aide à promouvoir le Royaume ». C’est ce qu’affirment les Evêques des Philippines dans un Message signé par le Président de la Conférence épiscopale, S.Exc. Mgr Socrates Villegas, Archevêque de Lingayen-Dagupan, diffusé au début du Carême.

Lire +

L'office des heures

Avec l'Eglise, avec les Religieux/euses, prions l'Office des Heures

Les Psaumes

Chemin de croix

Neuvaine 2014



Haïti : formation

Comment ne pas être émerveillé en entendant les témoignages de ces 26 nouveaux Secouristes de la Paroisse Sainte Claire à Port-au-Prince ? Ils ont été rassemblés par le Père Honoré.

Témoignage_Castres

Pape François



Chercheurs d’étoiles  Lire la suite>

Paroles du Pape François

http://www.vatican.va/auguri-francesco/fr/

 

Avec l'Eglise, avec les Religieux, Religieuses, prions l'Office des Heures


La Parole de DIEU partagée !

Donnons du goût à notre vie et à celle du Monde entier et plutôt que d'être des ombres qui obscurcissent, soyons des rayons qui réfléchissent à l'infini, la Source lumineuse de tous les Chrétiens : Jésus-Christ, Amen ! Bonne semaine à tous.

Je viens partager avec vous cette méditation qui m'a beaucoup plu et inspiré.

 

2 Les méditations
Qui suis-je ?
Saint Matthieu 5, 13-16
Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n’est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Réflexion
1. Jésus Christ nous dit que nous sommes le sel de la terre et la lumière du monde. Le sel est une très petite substance et pourtant il change le goût de tout un plat. La lumière peut venir d’une toute petite flamme ou d’une humble ampoule et pourtant elle illumine un grand espace. Nous savons bien combien un sourire inattendu, un cadeau surprise ou une attention d’un ami nous change notre journée et nous remplit de joie. La vie est faite de détails, de milliers de petits actes qui influent considérablement sur la vie des autres. Chacun de nos actes faits par amour peut avoir des conséquences incalculables sur la vie d’autrui. Si chaque chrétien faisait un acte de charité, c’est 2000 millions actes de charité qui inonderaient le monde en le rendant meilleur, plus joyeux, et plus apte à accueillir le message de Jésus-Christ.

2. « A la fin de votre vie, vous serez jugés sur l’amour ». (Saint Jean de la Croix) Nos attentions envers les autres peuvent être actives ou passives : cela peut aller de la plaisanterie qui égaye un moment de tristesse, jusqu’à se rendre disponible aux autres, malgré nos occupations. Avec des choses aussi simples que celles-là, nous exerçons la charité envers nos proches et nous montrons à Jésus que nous nous sacrifions en nous unissant à Lui. Nous rendons la vie plus agréable aux autres et, en même temps, nous nous entraînons à la vie chrétienne.

Prière
Jésus, fais que ma vie soit une lumière qui illumine la vie de ceux qui m’entourent.

Résolution
Faire trois actes de charité pour des proches et leur rendre la vie un peu plus agréable.

LE CARÊME 2014

Chemin de Carême : Montée vers Pâque avec le Christ. Le chemin de croix.
Carême : Prions pour l'Eglise persécutée. Chemin de Croix avec le Christ de tant de chrétiens dans le monde, dans un SILENCE ASSOURDISSANT.
Lire le communiqué de Mgr Mouisse.

Du 16 au 22 mars 

2ème Semaine de Carême : deux femmes.
•    La mère de Jacques et de Jean
•    Emilie
(Evangile du 2ème mercredi, mat 4, 17)
LA MERE de Jacques et de Jean, la femme :
    Qui aime ses deux fils et qui demande ce qu’elle croit être le meilleur pour eux …
    Qui croit en la toute-puissance de Jésus et qui lui fait confiance…
    Ambitieuse…
AVEC ELLE,
    apprendre à prier en demandant ce que je crois être le meilleur pour les autres.
    reconnaître et dénoncer mes ambitions secrètes. 

EMILIE  (O. 4)
AVEC ELLE, prier la « prière du 4ème vœu »
 O Dieu de miséricorde, ayez pitié de nous qui ne sommes que de pauvres pécheresses; permettez-nous, après avoir demandé grâce pour nos fautes sans nombre, de vous prier aussi d'avoir pitié des autres, car vous ne voulez pas qu'aucun périsse mais que nous venions tous à la pénitence.
Vous n'avez pas résisté à Moïse qui vous pressait de pardonner à tout un peuple rebelle; vous daignez même vous plaindre avec bonté lorsqu'il ne se trouve personne pour résister à votre juste colère; vous nous commandez de prier les uns pour les autres afin que nous soyons sauvés et vous nous assurez qu'en faisant revenir un pécheur de ses égarements, nous couvrons la multitude de nos péchés et nous délivrons notre âme de la mort.
C'est ce qui nous engage, ô mon Dieu, à nous présenter devant vous avec confiance, et à implorer pour des frères coupables cette grande miséricorde dont nous avons tant besoin pour nous-mêmes. 
Pardonnez, Seigneur, pardonnez à des aveugles qui ne savent ce qu'ils font; ouvrez leurs yeux, afin que, rentrant en eux mêmes, ils reconnaissent au flambeau de la foi combien il est triste et amer de vous avoir abandonné; ouvrez leurs oreilles et leur faisant entendre cette voix toute puissante à laquelle les morts ressuscitent, rompez la dureté de leur cœur, afin qu'ils vous soient dociles et qu'ils ne résistent plus à votre grâce.
Souvenez-vous, ô mon Dieu, du sang de Jésus-Christ; sauvez des âmes qui lui ont coûté si cher; exaucez les vœux que nous vous adressons pour remplir un devoir de charité, pour vous plaire et pour procurer votre gloire.
Hélas, Seigneur ! nous sentons combien nous sommes indignes que vous prêtiez l'oreille à notre voix, mais, pénétrées néanmoins de notre néant et de notre impuissance, nous osons élever vers vous nos humbles prières, par la médiation de cette Vierge sans tâche que vous avez établie la dépositaire de vos célestes faveurs; et pleines d'espoir dans le crédit de cet intrépide apôtre, Saint François Xavier, qui pendant sa vie mortelle vous a gagné tant d'âmes et qui, du haut des cieux, où vous couronnez ses mérites, ne songe encore qu'à peupler le ciel de pécheurs convertis.
Ainsi soit-il.


 Prière pour le 15 Mai, 2012    

Journée Internationale des Familles

 

INTRODUCTION:  

Cette prière a été préparée pour aider les familles et les communautés à célébrer 'la journée Internationale des Familles' qui est célébrée le 15 mai de chaque année. Cette journée a été proclamée par la résolution de l'ONU en 1993 et elle reflète l'importance que la communauté internationale accorde aux familles. Cette Journée Internationale offre l'opportunité de promouvoir la conscience des réalités inhérentes aux familles, en agrandissant la connaissance des procès sociaux, économiques et démographiques qui ont un effet sur elles. La Commission de JPIC remercie les Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux (SFB) pour avoir préparé cette prière.  

 

C’est une prière de réflexion accompagnée d’actions symboliques. Récite-la avec calme sur un fond sonore musical. Si possible crée une place pour la réflexion. Avant de commencer mettre une spirale sur le plancher et marquer 9 positions où mettre des bougies à allumer pendant la réflexion.  

 

On commence avec un moment de réflexion silencieuse sur le mot 'FAMILLE'  

 

1e Bougie: tu allumes la première bougie et la positionnes dans le centre de la spirale en

centrant tout sur Dieu et tu penses à:  

Dieu comme FAMILLE, Relation, donneur de Vie, Amour éternel (pause)

 Prière: Dieu de la Vie et de l'amour, de toute éternité Ta Parole a été dite. C’est en Toi que nous vivons et nous mouvons et avons notre existence. Ouvre-nous à ta voix profonde en nous, ta voix dans et au-delà des plus grandes merveilles de la création; ouvre-nous au mystère d'être famille avec toi et en toi.

 

2e Bougie. Tu penses à:

L'univers famille, don de l'amour créateur de Dieu - Les milliards de galaxies, planètes, étoiles; leur formation extraordinaire en des millions et millions d'années; les cadeaux de la lumière et de l’obscurité, de la vie et de la mort qui soutiennent l'univers dans son existence. (pause)

Prière: Pour les merveilles de l'univers, les explosions, le chaos, le mouvement, l'équilibre parfait; pour le travail de tes "mains", nous te louons, ô Dieu.  

 

3e Bougie. Tu penses à:  

La famille qu’est notre galaxie avec ses milliards d'étoiles, ses planètes vives et notre soleil, notre lune, notre maison Mère Terre. (pause)

 

Prière: Nous te remercions, ô Dieu, pour l'endroit où la terre est mise dans l'univers vaste et pour la connexion de relations qui maintient la vie sur la terre. Ouvre-nous au mystère de tous les êtres créés par toi.

 

 4e Bougie. Tu penses à:

La Terre famille qui a traversé tant de phases de croissance et de défi - petits organismes dans les océans qui ouvrent de nouvelles possibilités; millions de variétés de plantes et d'animaux, et après un long procès d'amour, nous-autres êtres humains. (pause)

 

Prière: Que tout ce qui vit et respire puisse te louer. Quelles merveilles tu as accomplies, ô Seigneur, Dieu de la Vie! Que le respect de l'un pour l'autre nous mène à jouir de nos différences et à célébrer nos relations et rapports, notre irrépétibilitè.

 

 5e Bougie. Tu penses à:

La famille humaine douée de conscience et d’intelligence, de la capacité de choisir, de s'émerveiller, de célébrer la vie avec tous ses êtres. De cette famille ton Fils, notre Sauveur Jésus provient, il a appartenu à une petite famille en vivant dans un peuple frustré et fatigué, en nous montrant comment vivre différemment, comme une famille humaine, en écoutant la famille de la nature et le cœur de Dieu. (pause)

Prière: Dieu de miséricorde et de compassion, notre conscience humaine est ton cadeau. Beaucoup des choix que nous avons faits, n'ont pas apprécié la merveille de la sacralité et fragilité de la vie que partageons avec tous les êtres. Ouvre-nous à tes voies de vie et d'amour que Jésus a vécues et vit à travers l'Esprit en nous et entre nous.

  

6e Bougie. Tu réfléchis à:

La famille de tous les Chrétiens disséminée dans le monde comme Eglise, appel à vivre dans la lumière de Christ, pour célébrer l'amour inconditionnel de Dieu, un amour tout compréhensif de sorte à vivre comme parents et amis dans le respect et dans l'amour pour tous. (pause)

 

Lecture: Marc 3:31 -35      

Sa mère et ses frères arrivèrent et, en restant dehors, ils envoyèrent l'appeler. Autour de lui était assise une foule, et ils lui dirent: "Voilà ta mère, tes frères et tes sœurs sont dehors et ils te cherchent". Mais il leur répondit: "Qui est ma mère et qui sont mes frères? En tournant le regard sur ceux-là qui étaient assis autour de lui, il dit: "Voilà ma mère et mes frères! Parce que celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère."

 

(Partage)

Prière: Au cours des vingt siècles passés, notre vie Chrétienne a souvent causé des peines et des souffrances dans le monde. Dieu, qui te donnes continuellement en te manifestant en Jésus, pour nous montrer clairement les profondeurs de son message et pour vivre plus radicalement un amour guérisseur et libérateur, guide-nous. Aide-nous à vivre en concorde avec des croyants et non-croyants, avec nos vies et nos paroles, comme un cadeau au monde souffrant.

 

 7e Bougie. Tu penses à:    

Ta famille, tes aïeux, à tes parents de sang, à tous les sentiers différents que beaucoup de membres ont entrepris; aux liens maintenus ou perdus; à la famille qui s'élargit et aux nouvelles familles et communautés. (pause)

Prière: Dieu d'Amour, nous te remercions et nous célébrons avec reconnaissance et accueil tout l'amour et la donation, toutes les souffrances et les changements, la mort et la nouvelle vie, partie de la famille. Avec tendresse nous prions pour ceux qui sont contraints à vivre loin de leurs chers à cause de la guerre et de la pauvreté, pour les séparés, pour les blessés parce que non compris et non pardonnés.  

 

8e Bougie. Tu penses aux:

Parents et enfants et aux défis qui aujourd'hui sont une réalité dans la vie de la famille, à l'amour qui rend capable de donation et de sacrifice afin qu'une nouvelle génération puisse avoir la vie et l'avoir justement, libre et sûre. (pause)

 

Prière: Notre Dieu Père-mère, notre avenir comme ta famille est alimenté par ton amour créateur. Il dépend de la manière dont nous vivons l'amour dans les occasions simples comme dans les choix les plus grands qui influent sur notre vie comme membres de la famille humaine et de la famille-terre. Ouvre-nous à ton savoir et éclaire-nous pour que nous apprenions de ta vie d'amour inconditionnel et gratuit à ÊTRE FAMILLE.

 

 9e Bougie.

Prières spontanée de gratitude et d’intercession ou partage sur la réflexion faite.  

Conclusion: une version de la prière - famille (voir dessous), que Jésus a enseignée ou d’autres peuvent être proposées:

 

Notre Père, Notre Mère, que ton nom, ta présence en toutes tes créatures, ton règne soit sanctifié.( l’expression anglaise kin-dom est plus significative : le règne des parents et amis). Fais que nous puissions vivre de manière telle à être soutien pour tous, conscients et aimant l'un l’autre à l'intérieur de la famille humaine et terrestre. Pardonne les choix égoïstes que avons fait et aide-nous à pardonner à nous-mêmes et aux nombreux qui sont repliés sur eux-mêmes dans leurs choix, en influençant négativement le style de vie de notre maison Mère Terre. Donne-nous ta vitalité, ô Dieu, ta vie et ton amour et rends-nous forts dans notre être famille chaque jour. Amen.  

 

Source: JPIC -UISG